Artistes

Festival 2018

 

Katarzyna Musial

www.pianist.pl

La pianiste canadienne d’origine polonaise Katarzyna Musial, considérée comme « une interprète de très haut calibre, douée d’une technique époustouflante et d’un talent extraordinaire » selon le Chicago Classical Review, s’est produite à titre de soliste et de chambriste à travers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. Le New York Concert Reviewa décrit sa prestation comme « un pur délice… merveilleusement évocatrice… vivement détaillée… des interprétations qui cimentent la profondeur des émotions avec un coloris harmonique. » Madame Musiał a été saluée dans le Beijing Press comme « une pianiste qui enchante son public avec ses brillantes performances musicales. » Le chef d’orchestre de la New York Camerata, Richard Owen, la considère parmi les pianistes les plus distingués qu’il a eu le privilège d’entendre.
En plus de recevoir le premier prix de la Bradshaw & Buono International Piano Competition de New York en 2011, Madame Musiał a aussi été lauréate de la Krzysztof Penderecki International Competition of Contemporary Chamber Music de Cracovie ainsi que de la Kay Meek Competition de Vancouver. Elle a également reçu le prix Alban Berg pour Mérite exceptionnel (Vienne) ainsi que le prix Philip Cohen Award pour la qualité extraordinaire de son interprétation (Montréal).
Ses récentes prestations incluent ses débuts au Carnegie Hall à New York, des performances aux Jeux Olympiques de Vancouver, sa participation à l’International Beethoven Festival à Chicago, au Tempietto Festival Musicale della Nazioni à Rome et au Music in the Mountains Festival en Californie, ainsi qu’une tournée de sept villes en Chine. Elle a joué en tant que soliste avec la New York Camerata, le Chicago Prometheus Chamber Orchestra, la Toronto Sinfonietta, l’Orchestre de chambre McGill, l’Orchestre symphonique de l’Isle et le Bielsko Chamber Orchestra lors de l’ouverture de l’International Bach Festival en Pologne.
Son tout dernier enregistrement, «Come Dance with Me», réalisé par Meridian Records, a reçu des critiques particulièrement élogieuses et a été diffusé sur plus d’une centaine de stations radiophoniques, dont la BBC (Royaume-Uni), CBC (Canada), WQXR, WFMT (É-U). L’album a été sélectionné « Disque de la Semaine » à la station WGBH (Boston) et « Téléchargement de la Semaine » à la station KDFC (San Francisco).
Madame Musiał, honorée du titre « Steinway Artist », est titulaire d’une maîtrise avec haute distinction de l’Académie de musique de Cracovie, où elle a étudié auprès du professeur Stefan Wojtas. Elle détient également un diplôme d’artiste de l’Académie de musique à Vancouver, où elle s’est perfectionnée sous la direction du professeur Lee Kum-Sing, et un diplôme d’études avancées en interprétation musicale de l’Université Concordia, à Montréal, dans la classe de piano des professeurs Anna Szpilberg et Philip Cohen, ce dernier demeurant son mentor et coach de performance à long terme. Enfin, elle a bénéficié dʼun séjour dʼartiste en résidence au prestigieux Banff Centre.


nathalie_choquette_bioNathalie Choquette

www.nataliechoquette.ca

Natalie Choquette est une soprano multilingue pas comme les autres. Depuis plus de vingt ans, elle allie à merveille son formidable humour à l’opéra. Douée d’une voix magnifique, elle se glisse dans la peau de divas comiques et excessives, réunissant avec brio le rire et l’émotion. Elle donne au mot « diva » un tout autre sens, contribuant à rendre l’art lyrique plus accessible sans lui faire perdre de son lustre.
Formée principalement à Moscou et à Montréal, Natalie Choquette mène une prestigieuse carrière où se succèdent de nombreux concerts, spectacles et tournées internationales. Elle parcourt régulièrement les scènes d’ici et d’ailleurs où elle a déjà enchanté plus de deux millions de spectateurs à travers le monde avec ses fantaisies et sa maîtrise exceptionnelle du chant.
Parmi ses plus récents spectacles, mentionnons Diva by Night, interprété à l’opéra de Nice en 2013, La Diva Malbouffa présenté plus de 500 fois à de jeunes publics du Canada, de la France et de la Russie. Depuis 2014, Natalie Choquette et son excentrique Mimi poursuivent leur croisade pour développer de saines habitudes de vie chez les enfants avec le retour de la Diva Malbouffa – Kakophonia.
Outre une discographie comptant plus de douze albums et DVD, Natalie Choquette se distingue également comme auteure de littérature jeunesse. Elle propose aux jeunes lecteurs des voyages imaginaires où le plaisir et l’apprentissage valsent avec les mots et la musique. En parallèle à la scène, Natalie Choquette se distingue également dans le monde littéraire. Auteure-jeunesse, elle propose aux jeunes lecteurs des voyages imaginaires où le plaisir et l’apprentissage valsent avec les mots et la musique.
En parallèle, Natalie Choquette poursuit la création d’autres projets artistiques tout aussi colorés les uns les autres.

 

barbara_croall_bioBarbara Croall

www.barbaracroall.ca

Barbara Croall is Odawa First Nations (Giniw dodem, Manidoo Mnissing) and balances her time composing, performing and teaching music, with work in outdoor education rooted in traditional Anishinaabeg teachings, work with aboriginal youth and singing in traditional ceremonies. She graduated from the Hochschule für Musik in Munich, Germany (Meisterklassendiplom – Aufbaustudium) and the University of Toronto (Bachelor of Music in Composition), as well as composition and theory with Dr. Samuel Dolin, Sasha Rapaport and Arthur Levine (Glenn Gould School, Toronto). Other music composition studies include with: Sir Peter Maxwell-Davies and Robert Saxton (Scottish Chamber Orchestra, Orkney), and Helmut Lachenmann (Centre Acanthes, France).

Although the first instruments she learned to play at the age of five were the traditional Anishinaabe wooden flute (pipigwan) and the drum ( dewe’igan), she also at this time held a strong yearning to learn other musical instruments and began composing her own music in the oral tradition. This followed with studies in classical piano with Melissa Vandendool (b. 1960, d. 2006) and Irina Kugucheva (Royal Conservatory of Music, Toronto), receiving her ARCT in Piano Performance. In addition to performing in piano masterclasses with Boris Lysenko, among others, she has also studied chamber music/instrumental accompaniment/vocal accompaniment with Irina Kugucheva, Mariana Rosenfeld-Milkis, Andras Webber and Leslie Kinton (Royal Conservatory of Music/Glenn Gould School), as well as piano duo performance with Walter Buczynski (Faculty of Music, University of Toronto).

Apart from her music for traditional First Nations flutes and voice in the Anishinaabe way, her music for soloists, chamber ensembles, orchestra, film, theatre, dance and interdisciplinary performance has been premiered internationally (Lithuania, Finland, Switzerland, Germany, France, Italy, Greece, UK, US, Korea, and Mexico) and across Canada. In 2002 she was commissioned to compose the incidental and theme music for the Opening Ceremonies of the 2002 North American Indigenous Games in Winnipeg. From 1998 to 2000 she was Composer-in-Residence with the Toronto Symphony Orchestra, working under Finnish conductor Jukka-Pekka Saraste. She also performs as a soloist (traditional First Nations flutes/voice/other instruments) with orchestras across Canada and the US, and has frequently been a guest composer and performer at the National Museum of the American Indian in Washington D.C.. As a pianist she also performs solo, duo and chamber music with various other artists, and teaches piano and music theory privately to students of all levels, following the Royal Conservatory of Music syllabus.

 

jane_mappin_bioJane Mappin

Interprète, professeure, et chorégraphe depuis trente ans, Jane Mappin met en œuvre son intérêt pour les rapports entre la danse contemporaine et d’autres formes d’expression artistique. Montréalaise d’origine, elle a suivi sa formation à l’Université York à Toronto et s’est ensuite intégrée au Groupe de la Place Royale, à Ottawa. Depuis, elle a dansé pour plusieurs chorégraphes, et son travail a été présenté à travers le Canada, en Amérique du Sud, et en Europe. En 2013, Jane a crée Lewis et Lucie, mettant en scène l’interprète Daniel Firth. Depuis, Jane a chorégraphié Ils m’ont dit (2015), un duo qui fait partie de la trilogie Je marche à côté de moi. La troisième partie, A Di erent Code (2016), est signée par la comédienne Marie Brassard. Leur travail, au sujet délicat de la santé mentale, a été présenté dans des conférences sur la santé mentale pour les praticiens de la santé et les patients, dans des musées, des écoles, ainsi que lors de 3 conférences ayant pour thème Disability and Human Rights à La Faculté de Droit de l’Université McGill. Jane enseigne la danse contemporaine depuis trente ans. Elle enseigne à L’École supérieure de ballet du Québec depuis 2007.

 

Daniel Firth

Daniel Firth est un interprète connu pour sa grande sensibilité artistique. Il se joint à la compagnie Montréal Danse en 1993, où il interprètera
des rôles signés par plus d’une quinzaine de créateur(es) de réputation internationale. Daniel a aussi travaillé pour William Douglas, Estelle Clareton, Chantal Caron et plusieurs chorégraphes indépendants. Sa carrière d’interprète en danse l’a amené à performer au Canada, aux États-Unis, en Amérique de sud et dans plusieurs pays d’Europe. Après cinq ans dans le Bas-Saint- Laurent où il a géré sa compagnie et créé ses propres œuvres, Daniel revient s’installer à Montréal. Depuis, il danse avec Jane Mappin, dans Lewis et Lucie (2013), pour lequel il fut nommé pour le prix Dora Mavor Moore (2015), dans la catégorie interprétation masculine exceptionnelle (en danse), et Ils m’ont dit (2015). Leur travail ensemble, qui fait partie de la trilogie, Je marche à côté de moi lui permet une vision nouvelle de sa carrière.
_________________________________

Festival 2017

 

Duo Similia

http://www.similia.ca/

Unissant les jumelles Nadia (flûte) et Annie Labrie (guitare), ce duo bien nommé a vu le jour en 1998. Les deux musiciennes ont débuté leurs études musicales au Conservatoire de musique du Québec à Rimouski où elles obtiennent leurs diplômes avec grands honneurs.  Suite à l’obtention d’une maîtrise à l’Université de Montréal, la flûtiste Nadia Labrie a poursuivi son perfectionnement auprès de grands maîtres de sa discipline, dont Patrick Gallois, Geneviève Amar et Emmanuel Pahud. Elle a été soliste avec l’Orchestre de chambre de Vienne, l’Orchestre symphonique de l’Estuaire et membre de l’Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales avec lequel elle a fait des tournées en Amérique, en Europe et en Asie, avec des solistes de renom dont Anne-Sophie Mutter et James Ehnes, sous la direction de grands chefs d’orchestre tels que Kurt Masur, Yoav Talmi et Franz-Paul Decker. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du FCAR, elle a reçu la Médaille du Gouverneur général du Canada pour l’excellence de ses études collégiales.

Annie Labrie a, pour sa part, complété une maîtrise en interprétation (guitare) à l’Université Laval auprès d’Alvaro Pierri. Également boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec, elle se perfectionne en musique de chambre auprès de Patrick Gallois et également comme soliste auprès de grands maîtres, dont Abel Carlevaro, Roberto Aussel, Hubert Käppel. En 2001, elle s’est produite en solo avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction d’André Moisan.

Chaque membre du duo s’est vu décerner une bourse de la Fondation Beaulieu-Langis, ainsi que la distinction de Relève citoyenne accordée par la Lieutenant-gouverneure du Québec et le président de Célébrations Canada.

 

Mary-Elizabeth Brown

http://www.maryelizabethbrown.com/

La violoniste Mary-Elizabeth Brown est diplômée de l’Université de Toronto et de l’Université de Montréal où elle a obtenu en 2006 le Prix d’excellence en interprétation. Saluée par la critique pour sa « capacité à déployer une magie douce-amère » (Rhein Main Presse) et sa « parfaite maîtrise de son instrument » (Florsheim Zeitung), elle est très en demande en tant que chambriste, récitaliste et violon-solo. Elle a tourné en tant que soliste en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et du Sud, et s’est produite avec d’éminents collègues au festival Campos do Jordao (Brésil), au Mozarteum Uruguay, à la Maison-Blanche (États-Unis), au Aldeburgh Festival (Grande-Bretagne), à l’Arts and Letters Club de Toronto, et au Banff Summer Arts Festival (Canada).

Récemment nommée violon-solo à l’Orchestre de chambre McGill, Mary-Elizabeth est très en demande comme violon-solo, et fut à la tête d’orchestres sous la direction de chefs d’orchestre réputés tels que Lorin Maazel, Krzyszstof Penderecki, Carlos Miguel Prieto, Helmuth Rilling et Placido Domingo. Elle a été violon-solo du YOA, Orchestra of the Americas, de 2006 à 2008 et a mené le Britten-Pears Orchestra (au Aldeburgh Festival) de 2007 à 2009. Elle est depuis 2007 violon-solo de l’orchestre de chambre de renom Sinfonia Toronto.

Poursuivant une carrière à la fois d’interprète et de pédagogue, Mary-Elizabeth a mis sur pied des ateliers pour le programme Aldeburgh Young Musicians et le projet Neojiba (Brésil), elle a mené le projet 2008 Sembrando Talentos à Montevideo, a joué un rôle prépondérant dans le développement du programme El Sistema à London (Ontario) et a conçu un programme de cordes pour le conservatoire de musique des Bahamas (Nassau). Elle a été chargée de cours lors de nombreux stages et ateliers de cordes, publics et universitaires au Canada et à l’étranger. Son initiative, Strings Around The World, vise à rendre l’éducation musicale et la formation des enseignants accessible aux violonistes partout à travers le monde et facilite chaque année de nombreuses initiatives de rayonnement musical dans des pays en développement.